• je-serai-le-dernier-homme
    Nous sommes loin de la douleur du monde. Nous sommes ensemble. Nous nous aimons. Je me souviens de ces phrases. Non. Nous ne nous aimons plus. Je ne t’aime plus. On ne connaît jamais vraiment les gens qu’on aime. Ils se dévoilent, puis se referment, dès qu’émerge la partie la plus sombre de leur être. Comme des plantes vénéneuses. Belles, odorantes, nous nous ouvrons, puis nous dévorons.
    «Un chemin dans la campagne normande, trois heures du matin. Un homme passablement éméché, rentrant de chez sa maîtresse, regagne son domicile en essayant d’éviter les contrôles de police. Fenêtre ouverte pour tenter de se dégriser, il entend un coup de feu. S’arrête, descend, tend l’oreille. Une silhouette apparaît,se précipite au volant et tente de démarrer. Courte échauffourée, il éjecte l’intruse de son habitacle, la tête de la malheureuse heurte une pierre. Le fêtard se retrouver avec le cadavre dénudé d’une jeune fille. Pourquoi dépose-t-il le corps dans le coffre de sa voiture ?Pourquoi cette fille était-elle seule dans ce champ de blé ? Et pourquoi agit-il de manière aussi incohérente ?

    David Coulon Je serai le dernier homme…

Je serai le dernier homme…



Éditeur : Lajouanie

Date de sortie : 9 mars 2018

Prix : 18,00 euros

Référence : 978-2-37047-0911

Couverture : Caroline Lainé


ACHETER :Editions Lajouanie /

Revue de presse